Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2018 5 29 /06 /juin /2018 21:42

 

Notre humanité  cohabite avec un niveau d’imposture qui est encore plus scandaleux que celui des époques de la pire barbarie, alors que nous nous trouvons aujourd’hui dans une ère supposée moderne.

  Dans cet article je voudrais me pencher sur la notion du travail. Ce dernier est à la base de toute vie sociale saine et constitue également  un élément central dans le pouvoir économique aussi bien d’une société que d’une nation.

  Il nous a été enseigné à juste titre que « tu gagneras ton pain à la sueur  de ton front ». Nous comprenons par là sans tenir compte de la définition linguistique, mais celle spirituelle, étant très souvent la plus stable dans la durée de vie que, travailler c’est produire une activité.

  Selon les lois naturelles nous avons ainsi 03 possibilités d’actions matérielles pouvant êtres reconnus comme du travail : l’action des pensées (la conception), l’action des paroles (l’ingénierie) et pour terminer,  les actions manuels de constructions. Selon l’évidence de la vie naturelle, chaque être humain porte vivant et actif en lui ce triple potentiel  en égale mesure. La seule différence ne réside que dans l’intensité de l’utilisation de ce potentiel et le bon épanouissement de celui-ci. En plus de cela, l’être humain reçoit également un cadre de vie naturel propice, lui permettant  de se nourrir, de se vêtir, d’évoluer dans sa conscience à travers le vivre ensemble avec d’autres créatures.

   Avec ceci nous pouvons comprendre pourquoi les peuples ont souvent travaillé en commun pour un idéal à atteindre. C’était souvent pour  un idéal de beauté, pour un but spirituel élevé  unifiant ses membres .  Une des sanctions reconnues dans plusieurs peuples  était de priver quelqu’un de travail; preuve qu’en réalité le chômage n’existait pas en ces époques. Une personne qui ne travaille pas se meurt toute seule à l’exemple d'un retraité oisif, ou dans le milieu carcéral. Ce qui détruit notre société pour parler aujourd’hui de chômage massif, c’est la principale reconnaissance du travail par la capacité de chaque individu à pouvoir être assujetti à un système financier avec un compte régulièrement approvisionné.

   Or en réalité c’est justement parce que tout le monde vit l’obligation de la Loi du mouvement que l’humanité ne  dépérit pas à cause de son chômage créé artificiellement par celui qui détient le monopole de régularisation que nous appelons, établissement financier.

Le régulateur en termes de travail est matériel, les fonds disponibles sont limités parce que ceux-ci sont fixés en fonction des réserves  en stock disponible d’une pierre précieuse parmi tant  d’autres qui est limités dans ses stocks dans la nature, pourtant le flux de FORCE que l’humanité entière de plus de 7milliards d’habitants utilise pour être vivante, ou pour produire une activité chaque jour est infiniment plus grand.Sans cette FORCE qui maintient l'humanité en mouvement, qui est source de tout travail, tous les soit disant chômeurs dépériraient avec certitude.

Ce principe de réserve d’or  auquel le travail humain est assujetti contraint l’humanité à ne plus pouvoir se prendre en main. Comme dans le passé les peuples ne peuvent plus déterminer  leur orientation. On vend tout pour cette pierre. On vend la terre pour sa pierre, on vend l'eau, on vend le travail, c'est ce qu'on a appeler esclavage( acheter un être humain pour son travail). Nous vendons la destinée d’une humanité pour les réserves disponibles d’une pierre. Est ce qu’avant  l’argent l’humanité n’a pas connu  de grandes heures de gloire ?  L’un des pires esclavage jamais connu jusqu’ici est  accepté par  le genre humain: celui de vendre ou de s'assujettir soit même délibérément son pouvoir de travailler. Est ce que nous ne pouvons pas trouver d’autres systèmes d’échange? Jusqu’à quel précipice irons-nous ? Qui corrompe qui ? Qui est innocent  dans ce crime sans  pareil où l’homme vend l’homme pour un caillou ou l'homme se vend lui même ou encore des parties de son corps?

  Au delà se vendre elle même, le genre féminin est l’une des plus grande régression de notre ère du fait que beaucoup de femme ont abandonné leur mission importante de conception  en tant protectrice principale de l’avenir d’un peuple à travers l’enseignement, l’éducation et les soins apportés par son genre plus raffiné à la société, se tenant à l’abri du matérialisme pure, pour avoir les yeux tournés toujours vers l’intérieur, vers l’avenir du peuple parce que le pire ennemi reste et sera toujours celui qui vous attaque de l’intérieur. Aujourd’hui cette mission aussi  pour des raisons multiples dues à un manque de vigilance généralisé,  le genre féminin se retrouve à devoir "retrousser les manches" pour" gagner sa vie".

 

   Gagner  sa vie,  c’est une nécessité, mais ce n’est pas toujours travailler comme on peut le constater. Les conditions de la notion du travail ne sont pas toujours dans les solutions pour disposer de l’argent. Certains peuples ont perçu ce danger en mettant la Femme à l’abri de toute précarité. Une preuve que la conception d’une société moderne peut évoluer.

 

  Travailler c’est construire, c’est ennoblir, c’est protéger, c’est anoblir notre existence. Qu’elle soit animale ou végétale, visible ou invisible. Ce qu’il y a de plus sacré nous le recevons tous chaque jour indépendamment du statut social de pauvre ou de riche. Nous ne pouvons pas dire que c’est le SUBLIME et ÉTERNEL qui a voulu que nous nous retrouvions dans une telle détresse. Comme par hasard la mission de la femme est identique à celle du travail (ne jamais oublier que DIEU seul EST). Un bien est considéré comme précieux ou de valeur dans la famille très souvent quand la notion de Mère ou d’épouse  l’a reconnue comme tel.

  Nous devons aimer la vie, anoblir notre existence par notre activité et cesser de considérer autrui en fonction de ce qu’il a dans sa poche parce que chaque  être humain rien qu’avec des  pensées pures et d’amour peut changer ce monde .Nous sommes tous des acteurs actifs de cette société et pouvons agir pour redresser son cap. Nous portons tous en nous la mission de faire de ce monde un cadre magnifique et prospère pour les générations après nous.

La loi de la Vie exige de nous de pouvoir remettre après usage ce qui nous a été prêté dans des conditions propices à un meilleur devenir.

 

Achilles

 

Partager cet article

Repost0

commentaires